Archives pour la catégorie Axe Thématique 1

Projet 1.3

Cartographie de la relation entre l’éducation, la médiation, les expériences artistique et scientifique et le développement de la personne

Equipe du projet : Ariane Richard-Bossez (MCF Sociologie, LAMES, UMR 7305), Stéphane Mourlane (MCF Histoire, TELEMME, UMR 7303), Pascal Terrien (MCF HDR Didactiques des arts, ADEF, EA 4671).

L’activité de médiation est devenue un enjeu important aussi bien dans le monde de l’art (Aubouin et al., 2010 ; Lafortune, 2012 ; Béliveau-Paquin, 2008) que dans celui des sciences (Rasse, 2001-2002 ; Belaën, 2005 ; Bergeron, 2016), amenant à des questionnements croisés entre médiation artistique et scientifique (Bernaud, Brière, Lochard, 2010 ; Eastes, 2011). Artistes, scénographes, conservateurs du patrimoine et chercheurs sont en outre de plus impliquées dans des démarches collaboratives. Le journal Le Monde évoquait récemment « Art et science, un mariage plus que de raison » (17 novembre 2017). Dans ce contexte, l’une des questions fréquemment posées porte sur les formes de médiation qu’offre l’expression artistique à la démarche scientifique. Plus globalement, on peut s’interroger sur les effets de la médiation sur les publics. Quel(s) rapport(s) à l’art ce processus de médiation permet-il de développer chez les individus (Dewey, 1915/2005 ; Boudinet, 2011 ; Schaeffer, 2015), quel développement de leur expérience esthétique ? Quels effets la médiation scientifique a-t-elle sur les publics à qui elle s’adresse, quelles expériences scientifiques leur permet-elle de vivre (Jurdant, 1996 ; Masseran, Chavot, 2013) ? Peut-on tisser des liens heuristiques entre médiation artistique et médiation scientifique, peut-on relever des observables, des indicateurs qui soient communs à tous les publics, et des effets transversaux de nature didactique ou épistémique dans le rapport à l’art ou aux sciences ?

Ce workshop souhaite rassembler, autour de tables-rondes consacrées à l’expérience artistique et scientifique ainsi qu’aux formes de médiations associées, des spécialistes des questions qui animent les milieux de l’éducation et de la médiation culturelle afin de mieux saisir les effets sur le développement de la personne. Les notions de public(s), de réception, d’expérience esthétique/scientifique, d’éducation à ou par l’art/les sciences, de culture(s), de politiques culturelles, mais aussi les enjeux sociaux et épistémologiques du rapport art/science dans une perspective éducative seront abordées en croisant les perspectives développées dans différents champs scientifiques (sociologie, sciences de l’éducation, didactique, histoire).

Cette rencontre entre chercheurs interrogeant la médiation et ses effets se déroulera le jeudi 24 mai 2018 à l’ESPE d’Aix-en-Provence (14h-18h), un.e grand.e témoin introduira et conclura la journée. Une place sera également laissée aux professionnels de la médiation afin de permettre des réflexions croisées.

L’objectif de ce workshop est de réaliser une cartographie de la relation entre l’éducation, la médiation, les expériences artistique et scientifique et le développement de la personne en s’appuyant sur les chercheurs de la structure fédérative SFERE-Provence s’intéressant à cette thématique. Il s’agit d’encourager et de développer des travaux pluridisciplinaires sur cet axe thématique Arts-Éducation-Culture dans la perspective de pouvoir déposer des projets de recherches de type ANR ou H2020, ou de répondre à des appels à projet de type PIA3.

Annonce de l’événement

Liste des publications servant de base au projet

Nicolas Aubouin et al., « Médiation culturelle : l’enjeu de la gestion des ressources humaines », Culture études, 2010/1 (n°1), p. 1-12.

Florence Belaën, « L’immersion dans les musées de science : médiation ou séduction ? », Culture & Musées, n°5, 2005, pp. 91-110.

Béliveau-Paquin, G. (2008). « La place des acteurs politiques dans les processus de politiques culturelles municipales : une autre conception de la médiation culturelle ». Lien social et Politiques, (60), 75–89.

Andrée Bergeron, « Médiation scientifique », Arts et Savoirs [En ligne], 7 | 2016, URL : http://aes.revues.org/876 ; DOI : 10.4000/aes.876.

Jean-Yves Bernaud, Michel Brière et Jacques Lochard, « Art, science et culture scientifique », La Lettre de l’OCIM [En ligne], 127 | 2010, URL : http://ocim.revues.org/182 .

Gilles Boudinet, « La violence et l’école : forcer des formes ou former des forces ? », La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, 2011/1 (N° 53).

John Dewey, L’Art comme expérience, Gallimard, 2010.

Richard-Emmanuel. Eastes (dir.), La science en culture, le détour par l’art. Pratiques de médiation scientifique, Paris, Les atomes crochus, 2011.

Baudouin Jurdant, « Enjeux et paradoxes de la vulgarisation scientifique », Actes du colloque « La promotion de la culture scientifique et technique : ses acteurs et leurs logiques », 12-13 décembre 1996, Université Paris 7 – Denis Diderot, pp. 201-209.

Jean-Marie Lafortune, La Médiation culturelle : Le sens des mots et l’essence des pratiques, Presses de l’Université de Québec, 2012.

Anne Masseran, Philippe Chavot (dir.), Les cultures des sciences en Europe (1). Dispositifs en pratique, Presses universitaires de Lorraine, coll. « Série actes », 2013.

Rasse Paul. « La médiation scientifique et technique entre vulgarisation et espace public »,  Quaderni, n°46, Hiver 2001-2002, pp. 73-93.

Jean-Marie Schaeffer, L’Expérience esthétique‪‪, Paris, Gallimard, 2015.

Projet 1.2

L’évolution pédagogique en France d’Emile Durkheim dans toutes ses actualités (1889-2019)

Equipe du projet : N. Sembel (ADEF, EA 4671), A. Richard-Bossez (LAMES, UMR 7305), G. Combaz (ECP), B. Lahire (Centre Max Weber), M. Darmon (CMW).

Ce projet est une réflexion sur la nouvelle formation des ESPE de demain, adossée à la recherche, abordée dans une perspective sociologique et transdisciplinaire. Dans ce cadre, seront organisées des journées d’étude inter-Espé consacrées aux 80 ans de la parution posthume de l’ouvrage L’évolution pédagogique en France de E. Durkheim. Le projet et le comité scientifique sont en cours de finalisation. Les journées auront lieu les 24 et 25 octobre à l’Espe de Lyon (Croix-Rousse) et les 17 et 18 janvier à l’Espe AMU de Marseille (Canebière).
Les journées porteront sur toutes les actualités de l’ouvrage, sur tout ce qu’il peut apporter pour éclairer et développer la formation des enseignants, la compréhension et la réforme du système éducatif, la socialisation des élèves, la question des disciplines et de la pluridisciplinarité, la comparaison des pédagogies, le plaidoyer pour la pédagogie réaliste qui ouvre vers une promotion de la démarche de l’enquête dès le primaire, un regard critique sur l’agrégation de philosophie et sur les « formalismes pédagogiques », etc. L’approche socio-historico-pédagogique que construit Durkheim constitue un canevas qui permet d’appréhender l’idée de transversalité en éducation, adossée à la recherche, au fondement de la politique de Sfere-Provence.

Liste des publications servant de base au projet
Sembel Nicolas  (à paraître). Evolution pédagogique en France, tome X. Edition des Œuvres complètes de Durkheim chez Droz (direction C. Rol & M. Borlandi)
Sembel Nicolas 2003 Le travail scolaire ». Nathan Université Editions, Paris.

Annonce de l’événement

Projet 1.1

Comparaison de l’étude des mises en œuvres de politiques éducatives en Réseau d’Education Prioritaire

Equipe du projet : Fabienne Brière, Laurence Espinassy, Christine Félix, Pascal Terrien, Pascal Simonet et Frédéric Saujat (Laboratoire ADEF, EA 4671).

Ce projet concerne une convention entre le laboratoire ADEF et le laboratoire CRTD (Centre de recherche sur le travail et le développement) du CNAM, en lien avec les programmes de recherche s’intéressant à l’analyse de l’activité enseignante et du pilotage de réseaux d’éducation prioritaire en milieu difficile.

Dans le cadre de cette convention, il sera question de mettre en discussion des problématiques de recherche communes en lien avec les projets de recherche respectivement engagés par les deux laboratoires, en particulier :

–                Les programmes « Clinique des activités en éducation et en formation » « Le geste créatif et l’activité formative » et « Organisateurs de l’activité enseignante entre dimensions didactiques et ergonomiques » (dont un descriptif est joint en annexe) ;

–                Les projets de recherche sur le pilotage du réseau REP+ à Créteil, auquel est associé le Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD- EA 4132) autour de deux de ses équipes : Psychologie du travail et clinique de l’activité ; Ergonomie.

L’enjeu est de développer des espaces de travail communs pour mettre en discussion les recherches de ces équipes, tant sur les plans théorique, méthodologique (outils exploités) que celui des résultats. Dans la continuité des travaux menés par l’équipe ERGAPE du laboratoire ADEF et d’un travail collaboratif mené entre un des membres du laboratoire ADEF et le CNAM (usage des prescriptions par les enseignants d’EPS, projet ayant donné lieu à un rapport de recherche), sont développées actuellement, dans chacun des laboratoires, des recherches sur l’enseignement en éducation prioritaire et sur le pilotage des réseaux mis en place par l’éducation nationale selon une orientation compréhensive et transformative commune. Cette orientation développementale, – qui repose sur l’analyse des situations de travail, leurs effets sur les individus et les collectifs, ainsi que sur les possibilités offertes en termes de développement – caractérise l’originalité des recherches entreprises. Au-delà de son ancrage dans des programmes existants, elle engage également des doctorants dont les travaux vont être accompagnés et soutenus.

Par le soutien de SFERE-Provence, plusieurs symposia vont être organisés avec les chercheurs concernés sur le site de Marseille. Le soutien de SFERE permettra également de développer des publications dans des colloques et revues.

Premier événement lié à ce projet

Liste des publications servant de base au projet
1. Brière-Guenoun, F. (2017). Instruire les gestes didactiques de métier. Quelles perspectives pour la formation des enseignants ? Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

2. Brière-Guenoun, F. & Bulea-Bronckart, E. (2017). Coordination d’un symposium « Comment penser les articulations entre approches didactiques et ergonomiques pour étudier les pratiques d’enseignement et de formation ? », Rencontres internationales du Réseau de recherche en Éducation et Formation (RÉF), 4-6 juillet 2017, CNAM, Paris.

3. Espinassy, L., Félix M-C. & Brière-Guenoun, F. (soumis, 2017). L’intervention-recherche au service de la formation des enseignants face aux inégalités scolaires. Recherche et formation, numéro spécial « Former pour lutter contre les inégalités ».

4. Espinassy, L. (2017) Coordination symposium « Complémentarité des analyses didactiques et ergonomiques de l’activité enseignante pour penser l’articulation pratique/théorie : Apports et perspectives pour la recherche en Sciences de l’Education, Colloque « Enjeux, débats et perspectives : 50 ans de sciences de l’éducation », Caen, 18-20 oct.

5. Lémonie, Y., Brière-Guenoun, F. & Tomás J-L. (2016), Usages des prescriptions et qualité de l’enseignement en EPS, Rapport intermédiaire de recherche, CNAM-SNEP.

Axe thématique 1

Les projets inscrits dans cet axe visent à rendre compte des évolutions des politiques publiques d’éducation et de formation dans les contextes spécifiques de leur application en milieu scolaire et non scolaire. Quelles sont les évolutions des établissements et des écoles, des partenaires locaux, ainsi que des pratiques éducatives, face à des questions comme l’équité, la cohésion sociale et les rapports au travail, le marché de l’emploi ? Ou encore à la question délicate de la catégorisation ethno-raciale ? Comment et par quels moyens éducatifs est traitée la question du handicap ?  Il s’agit à la fois de participer à l’évolution des connaissances scientifiques et d’entrer dans une logique de valorisation de ces connaissances en direction des professionnels.