Séminaire Education, Jeudi 6 décembre 2018, 14h, MMSH, salle 101, avec Brooke Durham

« L’alphabétisation et l’enseignement primaire en Algérie : Présentation de documents du Service des centres sociaux et de l’Union des sections algériennes du syndicat national des instituteurs, 1955-1962 ».

Jeudi 6 décembre, salle 101 à 14h

Brooke Durham PhD – Candidate in Modern European History – Stanford University

« L’alphabétisation et l’enseignement primaire en Algérie :Présentation de documents du Service des centres sociaux et de l’Union des sections algériennes du syndicat national des instituteurs, 1955-1962 ».

A l’appui de sa présentation, Brooke nous invite à la lecture d’un article de Nelly Forget sur le Service des Centres Sociaux en Algérie, et d’un rapport de 1960 de l’Union des sections algériennes du syndicat national des instituteurs. Ces deux textes s’intéressent, pour l’un, à qui participe à l’éducation des jeunes Algériens, et, pour l’autre, à quel type d’enseignement servira au mieux les Algériens qui n’ont jamais reçu une éducation.

Pistes bibliographiques :

  • Association « Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons, » L’École en Algérie : 1830-1962, de la Régence aux centres sociaux éducatifs (Publisud, 2001)
  • Hubert Desvages, « La scolarisation des musulmans en Algérie (1882-1962) dans l’enseignement primaire public français. Étude statistique, » Cahiers de la Méditerranée no. 4, (1972) : 55-72
  • Nelly Forget, « Le Service des Centres Sociaux en Algérie, » Matériaux pour l’histoire de notre temps  no. 26 La Guerre d’Algérie : Les humiliés et les oubliés (1992) : 37-47
  • Germaine Tillion, L’Afrique Bascule vers l’Avenir : L’Algérie en 1957 et autres textes, (Éditions de Minuit, 1961)
  • United Nations Economic, Scientific and Cultural Organization (Unesco), Fundamental Education : Common Ground for all People (Paris : Unesco, 1947)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.