Séminaire GCAF (ADEF) | Samedi 13 février | INSPE Marseille

Le prochain séminaire GCAF se déroulera à l’INSPE de Marseille (Site de Saint-Jérôme) le samedi 13 février de 9h à 12h en salle d’expérimentation. Il sera également accessible en distanciel (lien d’accès visio via le site GCAF).

Programme du séminaire GCAF du samedi 13 février  

  • 9h-9h25 : Pascal Terrien, professeur des universités en didactique des arts à Aix-Marseille Université, et professeur au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (C.N.S.M.D.P.), directeur-adjoint de la structure fédérative SFERE-Provence, FED 4238, Chercheur permanent de l’équipe d’accueil Apprentissage Didactique Evaluation Formation UR 4671 ADEF, directeur du programme GCAF, chercheur associé à l’Observatoire Interdisciplinaire de Création et de Recherche en Musique (OICRM), Canada. L’épistémologie.  La nouveauté de notre séminaire de cette année est la présentation épisodique d’une notion pendant 10 minutes durant 3 séminaires consécutifs. Pour ce cinquième séminaire public, Pascal Terrien aborde la notion d’épistémologie. Un temps d’échange et de débat est ensuite prévu après l’intervention d’une dizaine de minutes.
  • 9h25-10h25 : Julia Brissaud, doctorante à l’UR 4671 ADEF-GCAF Aix-Marseille Université: L’enseignement des arts plastiques comme outils de renforcement des apprentissages fondamentaux : l’exemple du Tinkering for Learning. (20 mn + 40 mn de discussion).  Il s’agira de nous présenter l’avancement de son projet de thèse. En abordant le commencement d’un travail de synthèse effectué autour de la notion de « matrice disciplinaire » (Kuhn 1962).
  • 10h25-10h40 : Pause
  • 10h40-12h : Stéphane Laurent, Maître de conférences [Arts décoratifs, mode et design] Université de Paris I Panthéon-Sorbonne,ses domaines de recherche portent sur les études interculturelles dans la représentation visuelle, l’histoire de l’art et de l’architecture modernes et contemporains, l’histoire du design et des arts décoratifs.
    Une Hydre à deux têtes ? Les rapports entre métiers d’art et arts appliqués dans l’histoire. (40 mn + 40 mn de discussion).   On a pris l’habitude de distinguer les arts des arts appliqués et des métiers d’art. Or artiste, artisan, soit deux statuts, ont une même origine : « celui qui met son art au service d’autrui ». Si l’un est associé à l’intellect, l’autre est bien souvent attaché au geste ; pourquoi cette différence ? À quand remonte-t-elle et quels rapports existe-t-il entre ces deux mondes aujourd’hui ? Stéphane Laurent, historien de l’art, enseignant-chercheur à l’université Panthéon-Sorbonne et auteur de Le geste & la pensée. Artistes contre artisans, de l’Antiquité à nos jours (CNRS Éditions, 2019) revient sur cette histoire et dresse un subtil panorama critique de cette confrontation entre l’ « Art » et l’artisanat, puis le design. Liste de ses publications sur la question de la formation aux arts appliqués/design/métiers d’art… : Livres:
    Histoire de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (1766-1941) (Co-éd. avec Thierry Chabanne), Paris, ENSAD, 2004, 228 p.
    Les arts appliqués en France (1851-1940), genèse d’un enseignement, Paris, Editions du Comité des Travaux Scientifiques et Historiques, 1999, 684 p.
    L’Art utileLes écoles d’arts appliqués en France (1851-1940), Paris, L’Harmattan, 1998, 288 p.
    L’École Boulle, Woippy, Éditions Gérard Klopp, 1998, 292 p. 

Contact : Emeline ROY INSPE
Aix-Marseille Université – Campus Etoile, BATIMENT RTP,52 Av. Escadrille Normandie Niémen, Marseille, 13013
Site : https://gcaf.hypotheses.org/ – Email : emeline.ROY@univ-amu.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.