Projet de dossier thématique dans la revue Education Santé Sociétés

Les contributions sont à envoyer avant le 29 janvier 2021

L’éducation thérapeutique du patient et les inégalités sociales et territoriales
Le rôle de la littératie en santé vingt ans après le rapport fondateur de l’OMS
Vol. 8, n°1, à paraître en 2021
Coordonné par Bruno Garnier1

Ce dossier thématique pour la revue Éducation, Santé, Sociétés a pour but de contribuer à
l’étude critique d’une des politiques de santé qui s’est développée en Europe depuis la fin du XXe siècle, l’éducation thérapeutique du patient (ETP), en analysant ses objectifs et ses effets au regard des inégalités sociales et territoriales de santé en France. La mise en relation de l’ETP avec le contexte social ou culturel, qu’il soit étudié au niveau du patient (micro), au niveau d’un territoire (méso) d’un pays ou d’une aire géographique plus vaste telle que l’Union européenne (macro), a souvent été soulignée dans la littérature scientifique. Plus rarement, au-delà des constats, on s’est attaché à en étudier les ressorts, et en particulier la façon dont les formations dispensées aux patients peuvent agir en tenant compte de ces différents contextes et de leurs effets en termes thérapeutiques. Or dans toutes les formes d’éducation à la santé, la question du sujet social est centrale car la personne malade est avant tout un être social. Et si l’on sait que les inégalités sociales se traduisent par des inégalités de santé, un vaste champ de  recherche vise à savoir comment les compétences psychosociales agissent sur la capacité des patients à adopter un comportement favorable à leur santé et, par suite, comment l’ETP peut améliorer leur autonomie et leur capacité d’agir. Pour comprendre les enjeux, les méthodes et les évolutions possibles d’un modèle de formation, il est important de prendre le recul  historique nécessaire pour mettre au jour les conditions dans lesquelles ce modèle a été construit. L’émergence et les transformations de l’ETP depuis la publication du rapport de l’OMS-Europe de 1996 et la loi française « Hôpital, patients, santé, territoire » du 21 juillet 2009 (article 84) appelle des contributions sociohistoriques. Ces études ont pour but de rendre intelligibles, autant que possible, les caractéristiques actuelles de l’ETP en France. Car sur le plan structurel, l’organisation de l’ETP se singularise par une mosaïque d’initiatives menées en établissement de santé, en ville, dans les structures médicales, médicosociales ou associatives.

Pour en savoir plus téléchargez l’AAC


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.