Parution ouvrage – Mieux Vivre En Langues, De la maltraitance à la bientraitance linguistique.

Ou comment défricher la notion de bientraitance linguistique, grâce aux éclairages de la sociolinguistique, de la philosophie, de l’histoire.

BIICHLÉ Luc & DINVAUT Annemarie (dir.), 2020.Paris : L’Harmattan. ISBN : 978-2-343-20534-2

Résumé :

Mieux vivre en langues est un ouvrage collectif, et vise à impulser des réflexions sur la notion de bientraitance linguistique dans ses dimensions didactiques, sociales et sociétales. Les articles explorent les stratégies, les compétences, les attitudes individuelles et collectives, les reconfigurations qui déjouent la glottophopie, et ce faisant, ils ouvrent de nouvelles perspectives aux personnes impliquées dans le travail social, l’enseignement, l’administration, les politiques linguistiques. Ils resituent le rôle des apprenants comme protagonistes essentiels de l’activité d’enseignement apprentissage, montrent qu’une évaluation bientraitante consiste à prendre en compte leurs répertoires langagiers, invitent à faire le deuil des visions binaires (langue1/langue cible) et recommandent d’opter pour des « bricolages » plurilingues, didactiques et linguistiques. Ils mettent également en évidence que toute action est pluri-située et génère des effets en cascade, de l’école au quartier, de la formation du personnel enseignant à l’évaluation des apprenants, ou de la reconnaissance des langues et des cultures des élèves à la confiance restaurée des parents. Cet ouvrage constitue donc à la fois une analyse de la bientraitance linguistique in situ et un défrichage épistémologique de la notion. Il met en évidence comment la recherche en sciences humaines et sociales peut contribuer à la bientraitance linguistique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.