Colloque « Accompagner la migration : des représentations à l’action » (Dijon)

Les propositions sont à renvoyer avant le 30 avril 2020

Colloque interdisciplinaire et international :

« Accompagner la migration : des représentations à l’action » Université de Bourgogne-Franche-Comté (Dijon) 26 et 27 novembre 2020

Conçu comme le deuxième volet du colloque organisé à Caen les 21, 22 et 23 Novembre 2019 par le LASLAR (EA 4256), l’INSPE de Normandie Caen et l’Institut International Charles Perrault, intitulé « L’écriture de la migration dans la littérature et le cinéma contemporains pour adultes et pour enfants : frontières, passages, errances et figures du tragique moderne », le colloque  Accompagner la migration : des représentations à l’action, qui sera organisé à Dijon les 26 et 27 novembre 2020, voudrait interroger, de façon pluridisciplinaire (Littérature et Didactique de la langue et de la littérature, Psychologie, Sciences de l’Information et de la Communication…) les modalités d’accompagnement socio-éducatif, linguistique et psychoaffectif des personnes dites migrantes, tout comme les modalités d’action des accompagnant·e·s, qu’il s’agisse d’enseignant·e·s, de travailleurs·euses sociaux·ales, de thérapeutes, notamment lorsqu’il est question d’agir sur les représentations liées à la migration.

On s’intéressera tout particulièrement, dans ce colloque, à l’accompagnement des enfants, adolescent·e·s et jeunes adultes, qu’ils ou elles aient ou non migré.

Accompagner l’évolution des représentations s’avère en effet nécessaire. L’accompagnement des « migrant·e·s » dépend non seulement des « cartes mentales » (Grataloup, 2018) concernées (Sud/Nord ; Sud/Sud ; Nord/Nord ; Nord/Sud), mais aussi de l’imaginaire de la migration, autant du côté de ceux qui se déplacent que de ceux qui accueillent. Les hommes migrent, le phénomène n’est pas nouveau, en amenant dans leurs bagages socio-affectifs et cognitifs des représentations de soi et de l’autre différentes. Les raisons de leur migration ainsi que les histoires des pays d’accueil sont diverses. Elles conditionnent en partie leur adaptation aux nouveaux univers géographiques, culturels ou linguistiques. Il convient alors, d’accompagner la migration des représentations tout autant que les sujets « migrant·e·s » eux-mêmes.

En savoir plus : https://www.fabula.org/actualites/colloque-accompagner-la-migration-des-representations-l-action-dijon_95513.php


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.