École d’été : “Créativité et contingence” 15-19 June / juin 2020

Centre Universitaire de Norvège à Paris, ED-SHS-Université de Picardie-Jules Verne, ANR ALEA-19-CE27-0006

Resp. Karin Kukkonen

La créativité est au fondement des arts, de la littérature, de la musique. Cependant le processus créatif reste en lui-même difficile à saisir. Comment peut-on penser la créativité ? Comment appréhende-t-on le rôle joué par le hasard dans l’innovation ? Quelle est la part de la tradition dans la définition de la créativité, du génie, et de l’innovation elle-même ? Un croisement de perspectives disciplinaires s’impose pour étudier la créativité. Les études littéraires peuvent éclairer la façon dont elle est thématisée dans l’œuvre d’art écrite et verbale, où le processus créatif laisse des traces lisibles dans l’objet fini, tandis que l’histoire littéraire permet de suivre les transformations qu’a subie l’idée même de créativité. La philosophie et la psychologie peuvent nous en dire plus sur les processus de pensée et d’imagination qu’elle met en jeu, tandis que l’étude des pratiques artistiques attire l’attention sur la façon dont les techniques, les supports et les outils de création ont pu modifier le geste de production de l’œuvre. Le dialogue entre les disciplines permettra également d’aborder la manière dont la pensée courante, commune de l’activité de création se rapporte aux expressions artistiques du processus. Dans chacun de ces contextes, on s’intéressera à la tension qui existe entre, d’une part, les protocoles et les pratiques de création et, d’autre part, le hasard, sous la forme notamment de l’irruption de moments imprévisibles dans les processus de production.

Le programme : L’École d’été ALEA “Créativité et contingence” offrira aux doctorants l’occasion de dialoguer avec des experts de différentes disciplines, de se familiariser avec les méthodes d’étude de la créativité, autour des formes qu’elle prend dans la littérature, les arts visuels et la musique. Les participants de l’Université d’été seront également invités à assister aux conférences du séminaire du comité de recherche de l’AILC pour la théorie littéraire, lors de la journée d’étude “Penser la contingence en théorie littéraire” (Paris-3 Sorbonne Nouvelle-Université de Picardie-Jules Verne, 19 juin 2020).

Conférenciers : Ros Ballaster (Littérature, Université d’Oxford), Henry Keazor (Histoire de l’art, Université de Heidelberg), Karin Kukkonen (Littérature, Université d’Oslo) Juliane Vogel (Littérature, Université de Constance), Michael Wheeler (Philosophie, Université de Stirling).

Atelier sur l’approche génétique des manuscrits : Nathalie Ferrand (ENS, Centre d’étude des manuscrits modernes)

Atelier sur les entrevues avec les auteurs : Gisèle Sapiro (EHESS)

Pour candidater : Les doctorants sont invités à envoyer un bref aperçu de leur projet (200-300 mots) à : k.b.kukkonen@ilos.uio.no. La date limite de réception des candidatures est fixée au 31 mars 2020.

Validation de l’École d’été dans le cadre du plan de formation doctorale : Les participants à l’École d’été ALEA “Créativité et contingence” pourront valider leur participation à l’École d’Été à hauteur de 3 à 5 crédits ECTS, en fonction des de leur institution d’origine (selon la nature de leur participation). L’Université d’été est organisée en collaboration entre le projet ALEA (Figures / Figurations du hasard) et le CUNP (Centre universitaire de la Norvège à Paris).

Source : https://hasard.hypotheses.org/860


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.