Projet PIN (Pédagogie Intégrative du Numérique) soutenu par SFERE-Provence

Les membres de l’équipe appartiennent à deux laboratoires d’Aix-Marseille Université :

Laboratoires membres de SFERE participant au projet
LEST – UMR 7317 – Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail;
LPL – UMR 6057 – Laboratoire Parole et Langage

le LEST (Laboratoire d’Economie et Sociologie du Travail), Unité Mixte de Recherche (UMR 7317) d’Aix-Marseille Université et CNRS.
Le LEST fait dialoguer aujourd’hui la sociologie, l’économie, les sciences de gestion, les sciences du politique et le droit autour de problématiques sur le travail, la formation, l’emploi et l’innovation. Le thème de son projet scientifique, « la recomposition des normes de travail, d’emploi et de compétences » traite des questions essentielles relatives à la compréhension des transformations du travail en relation avec les technologies, en s’appuyant sur des relations établies entre les acteurs et les organisations qui interviennent dans leur fonctionnement et représentations. Les publications du LEST montrent que ces normes font l’objet d’un important travail social dans différents registres – représentations, règles, instrumentations, mises en œuvres concrètes – qui inter-agissent les uns avec les autres suivant des modalités très diversifiées et souvent contradictoires. Le LEST est connu pour ses développements de méthodes d’analyse comparative sociétale et la méthode d’analyse de processus inscrite dans l’approche longitudinale mixant données qualitative et quantitative.
Les membres du LEST engagés dans le projet PIN sont :
-Martine Gadille, Chargée de Recherche CNRS, section 37.
-Patrick Perez, Maître de Conférences, 19e section CNU.

– le LPL (Laboratoire Parole et Langage), Unité Mixte de Recherche (UMR 7309) Aix-Marseille Université et CNRS.
Le LPL a pour objectif principal d’étudier les mécanismes impliqués dans la production, la perception et la compréhension du langage oral et du langage écrit dans leurs contextes naturels d’occurrence. Dans cet objectif, il fait dialoguer divers domaines disciplinaires allant de la linguistique expérimentale à la linguistique de terrain, en passant par la phonétique, la psycholinguistique, la neurolinguistique, le traitement automatique des langues, la sociolinguistique, la didactique et l’étude des dysfonctionnements de la parole et du langage. Le LPL se distingue par ses méthodes de recherche reposant à la fois sur l’expérimentation, l’investigation instrumentale et la formalisation débouchant pour partie sur de la valorisation industrielle et les études de terrain. Ce laboratoire assure entre autres la responsabilité scientifique et technique de l’equipex Ortolang  (un équipement d’excellence validé dans le cadre des Investissements d’avenir, sous forme d’une infrastructure en réseau offrant pour les SHS un réservoir de données et d’outils).
Les membres du LPL engagés dans le projet PIN sont :
-Brahim Azaoui, Maître de Conférences, 7e section CNU.
-Marco Cappellini, Maître de Conférences, 7e section CNU.
-Christelle Combe, Maître de Conférences, 7e section CNU.
-Marion Tellier, Professeure, 7e section CNU. 

 Description du projet : argumentaire et objectifs
La diffusion de tablettes, dans le cadre du Plan Numérique pour l’éducation lancé en 2015, est supposée faciliter l’innovation pédagogique et l’apprentissage des élèves à partir de contenus multimédia. Mais au-delà des potentialités attendues qu’en est-il des pratiques réelles sur le terrain ? Le projet PIN est une recherche action formation en milieu scolaire, qui a pour objet l’étude de la reconfiguration de pratiques pédagogiques et plus largement professionnelles dans la communauté éducative à partir de l’usage de tablettes connectées et des possibilités d’accès à une plateforme immersive 3D (PI3D). L’hypothèse interdisciplinaire du projet est que la prévention et la réduction de l’ennui et du décrochage scolaire s’inscrivent dans une transformation globale des pratiques pédagogiques, le numérique pouvant être, sous certaines conditions, un facteur facilitateur de cette transformation. Les conditions que nous étudierons sont principalement sociales, professionnelles, didactiques et pédagogiques. Notre recherche portera sur l’intégration et l’usage, déjà en cours, de tablettes en classes de langues vivantes étrangères et en particulier sur l’usage d’une PI3D à partir de ces tablettes connectées, dans un réseau écoles-collège. La question de recherche est la suivante : les usages des tablettes et d’une PI3D, peuvent-ils contribuer à améliorer les conditions de l’activité pédagogique ainsi que le travail des enseignants en langue vivantes étrangères dans ce type d’usage?

Outre la réponse à cette question, l’équipe s’engage à produire, en collaboration étroite avec les enseignants, des guides de formation pour l’intégration des tablettes et plus particulièrement l’usage de l’immersion 3D à partir de ces tablettes connectées en classe de langue. La réponse à cette question est construite à partir de la collaboration inédite entre la sociologie du travail et la didactique des langues étrangères.  L’interdisciplinarité permettra d’observer comment se co-construisent les apprentissages linguistiques et les apprentissages professionnels technico-pédagogiques des différents acteurs de la communauté éducative. Trois axes de recherche action sont envisagés:

L’axe 1 vise à mieux connaître tout d’abord, les représentations des acteurs concernés au sujet de l’usage pédagogique des tablettes : parents, collégiens, enseignants et autres acteurs académiques (usages spontanés des outils numériques, représentations du numérique en  contexte  pédagogique). Il vise ensuite à mieux connaître les représentations, pratiques et apprentissages des acteurs concernés quant à l’usage pédagogique d’une PI3D (de type Multiplayer Online Role-Playing Game). Une enquête sur questionnaires est prévue auprès des élèves de CM2, de 6e, de 5e et de 3e du collège Fontreyne et de leurs parents. Cette enquête s’appuiera sur des entretiens exploratoires semi-dirigés auprès de quelques élèves. Des entretiens semi-dirigés auront lieu auprès des enseignants en langue et autres acteurs académiques quant à l’évolution de leur représentation et pratiques professionnelles mobilisant les tablettes et une PI3D.

L’axe 2 vise à accompagner les enseignants de langues dans l’usage des tablettes et plus particulièrement d’une PI3D pour la création et la mise en oeuvre de scénarios pédagogiques. Il s’agit de réfléchir avec eux à l’impact de l’usage des tablettes et d’un monde immersif 3D sur leurs pratiques professionnelles et sur les apprentissages de leurs élèves. Sur le plan des enseignements, quelles pratiques pédagogiques sont possibles grâce aux tablettes et plus spécifiquement aux mondes immersifs 3D en open source accessibles à partir de ces tablettes ? Quelles stratégies de création ou co-création de contenus développent-ils pour aider au développement des compétences langagières et communicationnelles multimodales des élèves ? Outre des focus groups, une partie d’entretiens plus ciblée auprès des enseignants permettra de mieux comprendre les difficultés qu’ils rencontrent ainsi que leurs besoins en formation. Des séances de cours seront filmées en présentiel, sans tablette, avec tablette et sur la PI3D pour une meilleure compréhension des pratiques pédagogiques et de leur évolution à partir de l’appropriation des tablettes et du monde immersif 3D.

L’axe 3 consistera en un travail conjoint avec les enseignants pour définir des éléments méthodologiques et de contenus pour un guide de formation permettant de soutenir leur apprentissage en matière de création et co-création de séquences pédagogiques pouvant intégrer l’usage des tablettes et de scénarios 3D interactifs pour les classes de langues. Des séquences pédagogiques seront co-créées et mises en oeuvre. Des séances mettant en oeuvre ces séquences seront filmées et analysées pour étudier les conditions évolutives d’intégration du numérique en cours de langue.

Liste des publications servant de base au projet
Albero B.  (2010).  Penser le rapport entre formation et objets techniques :  Repères conceptuels et épistémologiques.  Leclercq G., Varga R. Dispositifs de formation etenvironnements numériques : enjeux pédagogiques et contraintes informatiques, Hermes / Lavoisier. <edutice-00578355>
Bertacchini F. and Tavernise A.  (2016).  Netconnect  Virtual Worlds:  Results  of  a  Learning Experience, in Learning in Virtual Worlds: Research and Applications, edited by S. Gregory, M. J. W. Lee, B. Dalgarno, and B. Tynan, AU Press, Athabasca University, pp. 227-240.
Dalgarno, B., & Lee, M. J. W. (2010). What are the learning affordances of 3-D virtual environments? British Journal of Educational Technology, 40(6), 10–32.
Bruillard, E., & Villemonteix, F. (2013). Artefacts Tactiles et Mobiles en Éducation. REVUE STICEF. 20. http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2013/sticef_2013_som.htm#atame
Collin, S., Guichon, N. & Ntébutsé, J.-G. (2015). « Une approche sociocritique des usages numériques en éducation », STICEF, 22, 89-117.
Cuban, L.  (2006).The Laptop Revolution Has No Clothes. Education Week.  En ligne : http://www.edweek.org/ew/articles/2006/10/18/08cuban.h26.html.
Dawley, L., & Dede, C. (2014). Situated learning in virtual worlds and immersive simulations.
In J.  M.  Spector, M.  D.  Merrill, J.  Elen, & M.  J.  Bishop  (Eds.), Handbook  of  research  on educational  communications  and  technology  (4th  ed.,  pp.  723–734). New-York, NY: Springer.
De Sanctis, G., Poole, M.S. (1994), Capturing the Complexity in Advanced Technology Use: Adaptative Structuration Theory, Organization Science, vol.5, N°2, May 1994, 121-146.
Grosbois, M.  (2012). Didactique des langues et technologies:  De l’EAO aux réseaux sociaux. Paris: Presses de l’Université Paris-Sorbonne.
Guichon, N.  (2012). Vers l’intégration des TIC dans l’enseignement des langues.  Paris :
Didier. 249 pages.
Karsenti, T., & Fievez, A. (2013, December). L’iPad à l’école: usages, avantages et défis. In Conférence prononcées au « Sommet de l’iPad en éducatio», Montréal, CRIFPE.
Wieviorka, M., 2013, L’impératif numérique ou La nouvelle ère des sciences humaines et sociales ?, Paris, CNRS Éditions 64.
Whyte, S. (2015). Implementing and researching technological innovation in language teaching. New York: Palgrave and Macmillian.

Quelques éléments explicitant/motivant la coopération/collaboration
Le projet PIN est une collaboration impliquant quatre partenaires dont deux appartenant à Aix-Marseille Université et deux extérieurs. Les partenaires s’accordent pour coopérer autour d’une préoccupation commune qui consiste à profiter des opportunités qu’offrent les technologies du numérique tout en spécifiant celles-ci (tablettes et mondes immersifs) afin d’en apprécier rigoureusement les difficultés, les limites tout autant que les conditions favorables d’apprentissage dans l’usage pédagogique et didactique de ces technologies.

Les deux laboratoires d’Aix-Marseille Université auxquels appartiennent les équipes impliquées dans ce projet ont été présentés précédemment.

Les deux partenaires externes sont les suivants :

-le réseau écoles-collège de Fontreyne à Gap, sous la responsabilité du Principal de ce collège. Ce collège est équipé de tablettes ainsi que le réseau écoles.

-la société Immersive-CoLab, elle propose les espaces et outils numériques de la collaboration et de co-design en Réalité Virtuelle Immersive accessible au grand public avec un simple ordinateur connecté, un logiciel d’émulation 3D gratuit et un micro casque.

Les différents membres de l’équipe sont :

-Brahim Azaoui, Maître de Conférences, 7e section CNU. Il conduit des recherches sur la didactique des langues secondes et étrangères. Il s’intéresse particulièrement aux pratiques enseignantes multimodales (gestes, regard, proxémie), ainsi qu’à l’éducation plurilingue.

-Marco Cappellini, Maître de Conférences, 7e section CNU. Ses recherches portent sur l’étude de l’enseignement/apprentissage des langues étrangères dans les interactions verbales multimodales, notamment médiatisées par le numérique et sur les processus d’accompagnement à l’autonomisation des apprenants.

-Christelle Combe, Maître de Conférences, 7e section CNU. Ses recherches portent sur l’intégration du numérique dans la formation à distance et en classe de langue. Elle s’est spécialisée dans l’analyse multimodale du discours numérique au sein d’environnements numériques variés (plateformes en ligne, réseaux sociaux, plateformes multimodales de visioconférence).

-Martine Gadille, Chargée de Recherche CNRS, section 37, profil pluridisciplinaire en socio-économie du travail, de l’innovation et des usages associés en particulier aux technologies de l’information et communication.

-Patrick Perez, Maître de Conférences, 19e section CNU, spécialisé en sociologie de l’école et des professions. Il conduit des recherches sur les pratiques professionnelles des acteurs de l’éducation et la formation et leur normalisation. Ses récents travaux portent sur les écarts entre les contenus d’activité et la régulation de la formation professionnelle en comparaison internationale.

-Marion Tellier, Professeure, 7e section CNU. Ses recherches portent sur la gestuelle de l’enseignant, tant dans ses fonctions pédagogiques que dans son lien avec la parole. Elle travaille également sur la formation des enseignants à l’optimisation pédagogique de leur corps (gestuelle, regard, posture en classe).

Intérêt du projet au regard des objectifs de SFERE-Provence :
Par notre interdisciplinarité, notre projet répond à la volonté de structuration d’un domaine transverse Apprentissage et Éducation porté par SFERE. La collaboration entre ces deux laboratoires de SFERE est inédite. Il nous permet d’initier une collaboration entre quatre membres du LPL: deux didacticiens spécialistes du numérique et deux didacticiens spécialistes de la multimodalité dans la relation pédagogique et deux membres du LEST : un spécialiste de la sociologie du travail et des organisations et un spécialiste de la sociologie de l’école. Nous mettons à profit cette interdisciplinarité pour observer les premiers usages des tablettes et en particulier avec des contenus immersifs 3D mais aussi les questionnements, les projets, les doutes, etc. des différents acteurs et notamment des enseignants dans l’évolution de leur métier et de leur organisation.

Le projet PIN est réalisé en partenariat avec le réseau écoles-collège de la circonscription Gap Buëch et vise à développer et renforcer les collaborations avec les différents acteurs de la communauté éducative de l’enseignement primaire et secondaire. Ces collaborations touchent le partage et la mise en discussion des résultats de la recherche mais aussi la co-création de scénarios et enfin la rédaction de contenus de formation. Les données recueillies permettront de constituer un corpus multimodal qui sera déposé sur Ortolang. Nous participons ainsi à la construction d’un espace commun, dans une orientation souhaitée par SFERE.

En résumé, cette première recherche nous permettra d’améliorer notre capacité à conduire des projets interdisciplinaires  de recherche  en  éducation  en  réponse  à  des  programmes  nationaux  ou  internationaux, de développer la valorisation, la diffusion et le transfert des résultats de la recherche en éducation pour renforcer et amplifier les interactions recherche, formation, terrain.

 

Bilan Projet Pédagogie Intégrative du Numérique
Participants : Combe Christelle (LPL), Cappellini Marco (LPL), Martine Gadille (LEST)

Le financement du projet Pédagogie Intégrative du Numérique a permis à l’équipe financée de se rendre sur le terrain à trois reprises  en plus des missions effectuées auparavant (3 octobre 2017, 31 janvier 2018, 19 et 20 février 2018) pour échanger avec l’équipe enseignants et collecter les données sous plusieurs formes (entretiens, vidéo, observations, ateliers avec observation participante). Nous nous situons dans le cadre d’une méthodologie de recherche action participative orientée conception, impliquant une démarche de définition et résolution des problèmes pas à pas dans le suivi longitudinal. Les didacticiens de l’équipe ont ainsi pu travailler à la co-construction d’un scénario dans le monde immersif avec une première professeure en langue pour y inclure à terme, dans une perspective interdisciplinaire, les enseignants volontaires. Des enseignements ont également été partagés avec les professeures à partir de l’usage de la plateforme immersive pour des échanges en langue étrangère avec les correspondants ; ils portent sur l’organisation de la coopération inter-établissements européens.

Les données (entretien et communications multimodales) collectées concernent surtout les enseignants et leur hiérarchie pour le moment. Une base de donnée commune a été constituée avec l’aide d’un logiciel d’encodage et traitement semi-automatisé de données. Les entretiens avec une première vague d’élèves seront réalisés d’ici fin avril, pour pouvoir délivrer les premiers résultats d’analyse à l’équipe utilisatrice de tablettes et mondes immersifs dans le collège. Une première restitution est également prévue fin mars pour une journée pédagogique de l’académie. Un premier film est en cours de montage par Canopé qui s’est rendu sur le terrain du collège.

Par ailleurs, pour la valorisation scientifique, une première communication de l’équipe a été acceptée en 2018 au colloque intitulé Usages du numérique en éducation – Regards critiques, lieu : ENS Lyon  mars. Titre de la communication : “Une recherche action formation sur l’intégration du numérique en milieu scolaire : discours croisés, pratiques sur le terrain et enjeux méthodologiques”. Deux communications seront également présentées au Colloque Apprentissage et Education de SFERE-P. Les titres seront “Convergences et décalages entre intégration des tablettes en classe de langue au collège et innovation pédagogique. Une étude exploratoire” et “The integration of virtual reality in secondary and higher education. A pluridisciplinary systematic literature review”.

Présentation du projet PIN par Marco Cappellini lors de la journée scientifique SFERE du 27 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.