Prochains évènements au LPL | Mai 2019

Mardi 14 mai 2019

Salle des Voûtes  – Faculté St. Charles Marseille

Special ILCB Workshop

Speech, Language and the Brain


Sonja Kotz

Dept. of Neuropsychology and Psychopharmacology, Maastricht University

Ken Pugh

President and Director of Research at Haskins Laboratories

Anne-Lise Giraud

University of Geneva

Karsten Steinhauer

School of Communication Sciences and Disorders, Faculty of Medicine, McGill University

  • 9h – 9h45Prof. Sonja Kotz : Cortico-subcortico-cortical circuitry involvement in perception and speech
  • 9h45 – 10h30Prof. Kenneth R. Pugh : Building the literate brain: How learning to read depends upon, and changes, brain organization for spoken language.
  • 11h – 11h45 Prof. Anne-Lise Giraud : Speech processing with (and without) cortical oscillations
  • 11h45 – 12h30 Prof. Karsten Steinhauer : Eliciting ERP components for morphosyntactic agreement mismatches in grammatical sentences
  • 12h30 à 14h  Lunch

Confirm attendance (mandatory) by sending an email to lunchtalks@ilcb.fr

*****

Mercredi 22 mai 2019

10h-15h  LPL, salle de conférences B011

Journée d’étude
Corpus et Systèmes de dialogues

Le LPL, le LIS et l’ILCB organisent une journée sur la question du dialogue et des systèmes de dialogues.
Cette rencontre bénéficie de la présence parmi nous de Pierre Lison (Norwegian Computing Center) dans le cadre d’un PHC Aurora ainsi que de la visite de Lina Maria Rojas Barahona (Orange Labs).


Programme

– 10:00 – 11:00 : Modélisation du dialogue: contrôle du dialogue et corpus multilingues (Pierre Lison)

— Pause Café —

– 11:30 – 12:30 : A glance through Conversational agents (Lina Maria Rojas Barahona)

—  Repas —

– 14:00 – 15:00 : Réunion de travail autour des systèmes de dialogues et des corpus conversationnels


*****

Vendredi 24 mai 2019

10h  LPL, salle de conférences B011

Viviane Déprez
(CNRS, Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod, Laboratoire Langage Cognition et Cerveau)

Regards sur la négation et les dépendances négatives

Résumé

La négation et les dépendances négatives sont des sujets d’étude qui ont fasciné et fascinent encore aussi bien les linguistes et les philosophes que les psychologues et désormais également, les neurologues. En effet, si l’on sait que la négation est un phénomène linguistique universel, spécifiquement humain, présent dans toutes les langues, mais pas dans la communication animale, il n’en reste pas moins que la diversité foisonnante de ses manifestations linguistiques ne cesse de surprendre, posant et reposant la question de ce qui pourrait bien motiver une telle variété de formes pour un sens qui ne peut être cognitivement que fondamentalement commun. Peut-être plus que tout autre phénomène dans le langage, la négation interroge avec force l’articulation de l’universel avec le particulier. C’est ce dialogue, fondateur de bien des recherches linguistiques, qui a mis la négation et ses dépendances au cœur de mes recherches. Au fil des années, j’ai abordé dans mes travaux la question de la négation et de ses dépendances dans divers de leurs aspects, l’acquisition, la complexité de leur émergence et de leur variation syntaxique et sémantique dans la diachronie et dans les langes créoles, l’investigation de leur compréhension du point de vue expérimental, la relation entre intonation et interprétation ou encore l’impact de la négation sur la résonance motrice dans la compréhension des verbes. Mon but sera ici de présenter quelque uns de ces travaux pour susciter la discussion et ouvrir de nouvelles perspectives, sans souci pour autant d’en proposer une synthèse unificatrice.


*****


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.