Appel à contributions: «Penser l’inclusion au prisme du plurilinguisme» pour un numéro de la revue Tréma.

Jusqu’au 15 avril

Revue internationale en sciences de l’éducation et didactique.

Dossier coordonné par Marie-Anne Châteaureynaud (INSPÉ de l’Académie de Bordeaux –Université de Bordeaux, MCF en didactique des langues et Céline Piot (INSPÉ de l’Académie de Bordeaux –Université de Bordeaux,MCF en histoire et didactique de l’histoire). Les changements sociétaux et les migrations de populations induisent des pratiques plurilingues. De facto,les conditions d’enseignement évoluent, les enseignants accueillant aujourd’hui dans leur classe de plus en plus d’enfants allophones. La diversité se retrouve au cœur des problématiques d’inclusion scolaire: diversité sociale, diversité linguistique, diversité culturelle (Goï 2014).

Reconnaître les langues et les cultures dans leur diversité, c’est aider les élèves à se construire une identité complexe non exclusive à l’égard des pratiques langagières extrascolaires et deslangues d’où l’on vient (Simon & Maire Sandoz 2008). Pour autant, en contexte scolaire, le plurilinguisme des élèves n’est pas toujours valorisé, et l’entrée en langue de scolarisation comme nouvelle communauté discursive interroge les pratiques enseignantes (Bernié 2002; Jaubert & Rebière 2011)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.