Séminaire LAMES

Sylvia Girel – Des mondes de l’art et de la culture aux mondes sociaux, perspectives croisées autour des publics et de la réception // Éducation à la science versus construction d’une culture scientifique


vendredi 13 novembre 2020, 14h – 16h30, MMSH salle Duby

Participation possible en distanciel par zoom
 

Des mondes de l’art et de la culture aux mondes sociaux, perspectives croisées
autour des publics et de la réception

discutée par Pierre Fournier (LAMES), Joséphine Parenthou (CHERPA)

Documents d’appui :
- Le social au prisme de l’art (extrait)
- Synthèse – Publics et pratiques culturelles dans une capitale européenne de la culture – Marseille Provence 2013
- 1981-2011, les dispositifs en faveur de l’art contemporain : entre logique de démocratisation et processus de « festivisation »

 



Éducation à la science versus construction d’une culture scientifique
- discutée par Audrey Freiermuth (CHERPA), Anton Olive-Alvarez (LAMES)

Documents d’appui :
- « L’Art de la rencontre chercheurs-publics : comment en mesurer l’impact ? »
- Forum Pass 2018, Aix. Quelques résultats d’enquête pour discuter la question des indicateurs
- Education à la science et culture scientifique


Présentation des travaux de Sylvia Girel
Amorcées sur le thème de la réception des arts visuels contemporains, mes recherches se sont développées vers une analyse transversale des publics et des expériences réceptives, des pratiques culturelles, des formes de création, de diffusion, de médiation et de réception dans le domaine des arts et de la culture. Le fil conducteur de tous mes travaux concerne le public et la réception. Ce qui
m’intéresse, c’est la manière dont on devient public en fonction d’éléments qui relèvent de l’histoire personnelle et subjective de chacun, mais aussi collective et partagée de son groupe, en fonction de sa société et selon les temporalités et contextes. Du point de vue théorique, mon approche est dans la lignée de la sociologie phénoménologique et de l’interactionnisme symbolique, de la sociologie de la réception, avec une dimension pragmatiste et ethnographique. Dans le cadre de cette intervention, je propose de revenir dans un premier temps sur les spécificités de l’approche de la réception que j’ai élaborée, puis dans un second temps, de présenter les résultats d’enquêtes récentes sur le rapport à la science et sur la culture scientifique des jeunes et particulièrement des doctorants
d’Aix Marseille université.

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.