Les Humanités dans le texte – Appel à projets 2020

Les propositions doivent être adressées sous format PDF au plus tard le 25 mai 2020 à minuit à l’attention de Madame Monique Tréd

Le programme “Les Humanités dans le texte” lance un nouvel appel à projets pour l’année 2020-2021 à destination des enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs en humanités de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur en vue de produire des modules vidéos interdisciplinaires et pédagogiques autour d’une question de recherche contemporaine soulevée par l’étude d’un texte de l’Antiquité.

Présentation du programme

Programme scientifique et pédagogique piloté par l’École normale supérieure, sous l’égide d’un Comité scientifique international, et en partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le projet “Les Humanités dans le texte” vise à mobiliser un réseau national en humanités classiques associant tous les niveaux du secondaire et du supérieur, en vue de constituer une bibliothèque numérique composée de modules qui seront notamment hébergés sur la nouvelle plateforme Odysseum, mise en place par le Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Ces modules numériques visent à mettre en valeur une question de recherche contemporaine (l’éthique médicale, la mémoire de la guerre, la quête des origines, les migrations, etc.) en convoquant plusieurs disciplines pour y répondre (lettres, histoire, sociologie, astrophysique, biologie, médecine, etc.), question qu’il s’agit de poser à partir du travail réalisé sur un texte de l’Antiquité (lecture, traduction, explication, interprétation).

Articulés autour d’un texte traduit et présenté par le porteur du projet, puis d’une conversation entre deux à trois enseignants-chercheurs et chercheurs issus de différentes disciplines autour d’une question de recherche posée par le texte, les modules numériques se présentent sous la forme d’une séquence vidéo de 25 minutes, scénarisée dans l’esprit d’un court documentaire.

Ces modules pédagogiques sont destinées à un public large de l’enseignement secondaire et supérieur (enseignants, étudiants, lycéens, collégiens).

Projets éligibles

Les porteurs de projets doivent être des enseignants, des enseignants-chercheurs de l’enseignement secondaire ou de l’enseignement supérieur ou des chercheurs en humanités.

Chaque projet doit comporter :

  • La proposition d’un texte antique. Le porteur de projet devra être capable d’effectuer, le moment venu, une traduction personnelle du texte latin ou grec choisi, qui constituera le point de départ du module, et s’appuyer sur une première explicitation et interprétation de ce texte dans le contexte antique de son écriture, avec toute la rigueur qui s’impose. L’acte de traduction est un passage obligé, que l’on souhaite aussi vivant que possible, et ouvert à la pluralité des interprétations.

  • La question de recherche que le porteur de projet entend développer. Le choix du ou des textes retenus par le porteur de projet doit en effet impérativement être motivé par une question formulée à partir des débats qui animent le monde de la recherche ou plus largement le champ public, le texte choisi permettant sinon d’apporter des éléments de réponse, du moins de nourrir et d’orienter le débat. La question comme le texte doivent pouvoir intéresser différentes disciplines.

  • Les champs disciplinaires avec lesquels le porteur de projet souhaite un dialogue. Le but des modules est en effet de proposer des lectures croisées du texte à travers différentes perspectives. L’interdisciplinarité est ici impérative. Pourront ainsi dialoguer des philologues, des linguistes, des historiens, des archéologues, des historiens de l’art, des philosophes, des anthropologues, des sociologues, des juristes, des mathématiciens, des médecins, des physiciens, etc., sans que cette liste ait rien de limitatif. Le porteur de projets peut indiquer s’il le souhaite dans son dossier de candidature – sans obligation toutefois à ce stade – le nom de deux ou trois enseignants-chercheurs ou chercheurs qu’il souhaiterait faire dialoguer dans ce cadre autour du texte et de la question de recherche choisis.

  • Une première suggestion de visuels que le porteur de projets pourrait intégrer à son module vidéo (cartes, photographies, films, etc.). Il importe en effet que le porteur de projet ait à l’esprit qu’il s’agit de réaliser un module vidéo dynamique, qui ne saurait se réduire à une simple conversation filmée des intervenants.

  • Les projets doivent comporter une dimension pédagogique explicite, à destination des élèves du secondaire et des étudiants.

Exemple de deux projets lauréats en 2018 :

  • Les Comètes : regards croisés en littérature et en astronomie autour des représentations et des savoirs sur l’espace, à partir d’un extrait des Météorologiques d’Aristote.

  • Mémoires des champs de bataille : conversation à propos des vestiges de guerre et de la mémoire des combattants avec un historien de la Première Guerre mondiale, à partir d’un extrait des Annales de Tacite. Cette vidéo, la première tournée, est disponible sur Odysseum : https://eduscol.education.fr/odysseum/humanites-dans-le-texte-teutobourg.

Vous trouverez d’autres exemples dans le programme du lancement des Humanités dans le texte de décembre 2017 (https://www.ens.fr/agenda/les-humanites-dans-le-texte/2017-12-01t160000).

*

Processus de candidature

Les candidats doivent télécharger et remplir le dossier de candidature suivant : https://cloud.eleves.ens.fr/index.php/s/oCNpGqQc9aBYEHt.

Les propositions doivent être adressées sous format PDF au plus tard le 25 mai 2020 à minuit à l’attention de Madame Monique Trédé, présidente du Comité scientifique des Humanités dans le texte, à l’adresse suivante : monique.trede@ens.fr.

Monsieur Octave Boczkowski, gestionnaire du projet, sera mis en copie : octave.boczkowski@ens.fr.

Les candidatures seront examinées par le Conseil scientifique des Humanités dans le texte à la fin du mois de mai. Les lauréats seront avisés des résultats dans la foulée.

À l’issue de la procédure, les lauréats seront mis en contact avec le Comité de pilotage des Humanités dans le texte, qui désignera en son sein un correspondant pour accompagner les porteurs de projet tout au long de la réalisation du module vidéo, notamment pour la recherche des intervenants complémentaires. Un canevas-type pour la structuration du module sera alors fourni. Les lauréats seront en outre mis en relation avec une équipe technique, rattachée au Ministère de l’Éducation nationale, pour la réalisation de leur module vidéo.

Tout au long de la réalisation, et à l’issue de celle-ci, les lauréats pourront être sollicités pour présenter leur projet au Conseil scientifique des Humanités dans le texte, à l’École normale supérieure à Paris, et dans le cadre de manifestations scientifiques ou pédagogiques auxquelles l’École normale supérieure pourrait avoir à participer dans le cadre de la valorisation de ses activités en humanités. Ces déplacements seront pris en charge par l’École normale supérieure.

Composition du Conseil scientifique : Monique Trédé, ENS (membre de l’Institut, présidente) ; Jean-François Balaudé (président de l’université Paris-Nanterre et de l’ATHENA) ; Charlotte Baratin (Inspection générale des Finances) ; Marianne Bastid-Bruguière (membre de l’Institut) ; Anna-Albertina Beltrametti (professeur à l’université de Pavie) ; Maurizio Bettini (professeur émérite à l’université de Pise) ; Guillaume Bonnet (professeur à l’université de Dijon) ; Michelle Bubenicek (directrice de l’École des Chartes) ; Julien Cantegreil (juriste et chef d’entreprise) ; Pascal Charvet (inspecteur général) ; Christophe Cusset (professeur à l’ENS de Lyon) ; Dominique d’Hinnin (président du Conseil d’administration d’Eutelsat) ; Paul Demont (professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne) ; François Hartog (directeur d’études émérite à l’EHESS) ; Philippe Hoffmann (directeur d’études à l’EPHE) ; Daniel Loayza (conseiller artistique à l’Odéon) ; Paul Kalligas (professeur à l’université d’Athènes) ; Alexandra Mitsotaki (présidente du Centre Culturel Hellénique en France) ; Glenn Most (professeur à la Scuola Normale de Pise) ; Bruno Racine (ancien président de la BNF) ; Marwan Rashed (professeur à Sorbonne Université, directeur adjoint du centre Léon Robin) ; Agnès Rouveret (membre de l’Institut, professeur à l’université Paris-Nanterre) ; Danièle Sallenave (Académie française) ; Oliver Taplin (Oxford, Magdalen College) ; Anne-Marie Turcan-Verderk (directeur d’études à l’EPHE) ; Michel Zink (Académie française, AIBL, Collège de France).

Comité de pilotage : Frédéric Worms (président) ; Christine Mauduit (vice-présidente), Estelle Oudot (vice-présidente), Anne-Catherine Baudoin, François Bérard, Denys Cennet-Planchard, Véronique Cirefice, Juliette Delalande, Aurélien Dollard, Dimitri El Murr, Sylvia Estienne de Cazanove, Frédérique Fleck, Louise Garrigou, Christophe Goddard, Marie-Rose Guelfucci, Isabelle Kalinowski, Dimitri Kasprzyk, Peggy Lecaudé, Lucie Marignac, François Martin, Camille Rambourg, François Ripoll, Judith Rohman, Mathilde Simon, Emmanuelle Sordet, Jean Trinquier.

Lien de téléchargement de l’appel : https://cloud.eleves.ens.fr/index.php/s/b8H3Ly4pZn4EPjC

Responsable : Octave Boczkowski


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.