Appel à projets FSE – Promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes par l’égal accès des femmes et des hommes à la formation et favoriser la mixité des métiers

Date clôture AAP : 28 septembre 2018

La reconnaissance du principe « A travail égal, salaire égal » en 1972 et l’affirmation du principe d’égalité professionnelle en 1983 ont marqué la progression de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes dans la sphère professionnelle en France. Pour autant, la vie professionnelle des hommes et des femmes reste marquée par de fortes inégalités, le plus souvent au détriment de ces dernières. Les stéréotypes de sexe sont prégnants dans notre société et conduisent à attribuer des aptitudes et capacités sur la seule considération du sexe au lieu de dépendre uniquement de qualités et compétences relatives à l’individu. Ils contribuent ainsi à fonder ces inégalités systémiques entre les femmes et les hommes dès le plus jeune âge et tout au long de la vie. Ces situations inégalitaires entre les femmes et les hommes sont historiquement ancrées sur le marché du travail en France et plus globalement en Europe et se traduisent selon les secteurs, les catégories d’emploi et la qualification de l’emploi.
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le taux d’emploi des 15-64 ans est de 60,6% sur le territoire régional, et celui des femmes de 55% seulement, (contre 59% au niveau national).
La palette des métiers exercés par les femmes est beaucoup plus réduite que celle des hommes (les choix d’orientation s’effectuent dans un nombre limité de filières et de métiers peu valorisés). En 2008, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 50 % des femmes exercent 25 métiers différents parmi les 486 métiers répertoriés, alors que 50% des hommes se répartissent sur 68 métiers. De plus, 92% travaillent dans le secteur tertiaire contre 89% en France. (INSEE 2010 analyse n°2)
Le nombre de femmes en situation de monoparentalité vivant en dessous du seuil de pauvreté est de 34,7% en Provence-Alpes-Côte d’Azur, contre 32,3% en France Métropolitaine.
Les femmes supportent encore aujourd’hui à titre principal l’effort d’articulation des temps de vie personnelle et professionnelle. L’arrivée d’un troisième enfant entraine ainsi une chute du taux d’activité des femmes, qui passe de 79% pour un enfant à 42 % pour trois enfants et plus. De plus, les femmes représentent 80 % des emplois à temps partiel.
En cohérence avec la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et la délibération n°14-577 adoptée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Région met en oeuvre une politique de l’égalité entre les femmes et les hommes selon une démarche intégrée. Un des objectifs de la stratégie Europe 2020 est d’atteindre un taux d’emploi chez les 20-64 ans de 75% dont 70% chez les femmes. Au regard de ces nouvelles dispositions, et bien que la prise en compte de l’égalité entre les femmes et les hommes soit requise de manière systématique et transversale pour chacun des projets et des opérations financés dans le cadre du Programme Opérationnel FEDER FSE, il apparait nécessaire de développer des actions ciblées sur cette problématique. Des actions sont indispensables dans les champs de l’accompagnement socio-professionnel, de l’orientation et de la formation pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes dans la sphère professionnelle.
Afin d’atteindre cet objectif, l’enjeu est d’accroître la participation et la progression durables des femmes dans le domaine de l’emploi, de réduire la ségrégation fondée sur le sexe sur le marché du travail et de lutter contre les stéréotypes liés au sexe dans l’orientation et la formation au service de publics.

L’objectif de cet appel à propositions est de faire émerger des actions visant spécifiquement les problématiques rencontrées par les femmes dans les domaines de l’accompagnement socio-professionnel, de l’orientation et de la formation. Aussi, cet objectif est à développer selon trois directions :

1- Le développement de l’observation et des ressources en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.
L’amélioration de la connaissance et de la compréhension des freins spécifiques rencontrés par les femmes et des inégalités entre les femmes et les hommes dans tous les domaines de la vie sociale et professionnelle permet de prendre conscience des inégalités existantes mais aussi de construire des actions adaptées aux populations du territoire. Il est également essentiel de produire des outils de sensibilisation et des contenus pédagogiques afin d’assurer une bonne appropriation et diffusion de cette connaissance pour outiller les structures désireuses de s’engager en faveur d’une plus grande égalité.
Il s’agit ainsi d’un préalable indispensable pour développer la sensibilisation des acteurs et des moyens d’actions adaptés et innovants en matière d’accompagnement socio-professionnel, d’orientation, de formation, et d’emploi.

2- La mobilisation, la professionnalisation et l’accompagnement des acteurs en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.
Dans un objectif de sécurisation des parcours professionnels des femmes et d’amélioration de l’égalité professionnelle, il est nécessaire de favoriser l’intégration des enjeux de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les activités et la gestion des ressources humaines des acteurs de l’accompagnement socio-professionnel, de l’orientation, de la formation et de l’emploi. En effet, les freins spécifiques rencontrés par les femmes doivent être pris en compte pour développer une activité d’accompagnement ou de formation adaptée (telles que les difficultés de conciliation entre la vie privée et vie professionnelle, stéréotypes sexistes, périodes longues d’inactivités suite à des congés parentaux, difficultés aggravées des femmes immigrées…).

3- L’élargissement des choix professionnels des femmes et des hommes.
L’objectif est ici la réduction de la ségrégation fondée sur le sexe sur le marché du travail. La ségrégation professionnelle exclut les femmes de la formation et de l’emploi de nombreux secteurs, dont certains souffrent pourtant de pénurie de main d’oeuvre. Cette ségrégation est un des principaux facteurs à l’origine des inégalités professionnelles. L’élargissement des choix professionnels des femmes et des hommes doit donc être favorisé, ainsi que l’accès des femmes à certaines actions de formations spécifiques leur permettant d’intégrer au mieux le marché du travail.

Consulter l’Appel à projets :
AAP FSE EFH 2018

En savoir plus : https://europe.regionpaca.fr/les-appels-en-cours/appels-en-cours-programme-fse/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.