Archives pour la catégorie Axe Thématique 1

Projet 1.2

Les migrants et l’école : quel face à face ?

Projet d’atelier/séminaire de recherche organisé par Gwenaëlle Audren (AMU, Telemme), Virginie Baby-Collin (AMU, Telemme), Magali Ballatore (AMU, LAMES), Françoise Lorcerie (IREMAM), Sylvie Mazzella (LAMES), Stéphane Mourlane (AMU, Telemme), Christine Mussard (AMU, IREMAM).

Ce projet participe de la volonté d’ancrer un volet des recherches portées par le réseau MIMED (réseau thématique sur les migrations en Méditerranée) de la MMSH d’Aix en Provence dans la politique scientifique de SFERE-Provence, en favorisant un dialogue pluridisciplinaire autour des enjeux de l’éducation, envisagés ici par l’entrée depuis la recherche sur les migrations. Il vise ainsi à développer, au sein de SFERE Provence, des recherches et des rencontres autour des articulations entre la migration et l’éducation. Le réseau MIMED s’intéresse de façon pluridisciplinaire aux processus migratoires en Méditerranée envisagés sous des angles divers avec une perspective à la fois contemporaine et inscrite dans la longue durée. L’un de ses axes porte sur « Migrations, éducation, citoyenneté ».

L’école est un des vecteurs classiques des processus d’intégration des populations étrangères, et l’un des premiers outils de mobilité sociale. A l’heure où les débats sur la mixité à l’école, tant sociale qu’ethnique, connaissent une actualité renouvelée, ces rencontres souhaitent faire le point sur un certain nombre de recherches, consolidées ou en cours, sur les relations entre les migrants, les jeunes issus de l’immigration (autrement dit premières et secondes générations), et l’école. Elles souhaitent aussi engager un dialogue avec les professionnels de l’institution scolaire confrontés à la mise en place de politiques ou à la gestion quotidienne de publics migrants et issus de l’immigration spécifiques (chefs d’établissements, enseignants, inspecteurs, responsables de dispositifs d’accueil spécifique).

Il s’agira ainsi d’interroger le face à face entre les migrants de première et seconde génération et l’institution scolaire, dans différentes sociétés, à l’époque contemporaine, au travers de différentes approches disciplinaires en sciences sociales (sociologie, histoire, géographie, sciences politiques, psychologie sociale, sciences de l’éducation), mais aussi de la restitution d’expériences menées par les acteurs de terrain. Si la France constituera un terrain privilégié de ces rencontres, nous souhaitons aussi développer des mises en perspective avec des expériences situées dans d’autres contextes nationaux, dans une optique comparative.

Projet 1.1

Les nouveaux liens CM2/6° : quels impacts sur les pratiques d’éducation à l’écocitoyenneté ?

Projet porté par Michel Floro, Alain Legardez et Jean-Luc Fauguet (laboratoire ADEF).

Aujourd’hui l’organisation scolaire se transforme intégrant la 6° au cycle III des approfondissements. Les objectifs du projet visent à repérer l’impact de cette nouvelle organisation des cycles à l’école, sur les pratiques des enseignants du collège. L’étude sera réalisée dans le cadre des « éducation à », en particulier l’éducation à la citoyenneté, au développement durable,  à l’écocitoyenneté et au patrimoine.

Il s’agira, à l’issue de la recherche, de :

– proposer des dispositifs en formation initiale dans le but de construire un modèle de formation ;

– expérimenter et valider des stratégies de recherche/formation des enseignants ;

– favoriser les débats à travers les initiatives éducatives dans un contexte territorial scolaire et extrascolaire.

Enfin un objectif complémentaire consistera à valider et communiquer les résultats de l’expérimentation dans des initiatives nationales et internationales en lien avec le projet stratégique européen Erasmus.

Axe thématique 1

Les projets inscrits dans cet axe visent à rendre compte des évolutions des politiques publiques d’éducation et de formation dans les contextes spécifiques de leur application en milieu scolaire et non scolaire. Quelles sont les évolutions des établissements et des écoles, des partenaires locaux, ainsi que des pratiques éducatives, face à des questions comme l’équité, la cohésion sociale et les rapports au travail, le marché de l’emploi ? Ou encore à la question délicate de la catégorisation ethno-raciale ? Comment et par quels moyens éducatifs est traitée la question du handicap ?  Il s’agit à la fois de participer à l’évolution des connaissances scientifiques et d’entrer dans une logique de valorisation de ces connaissances en direction des professionnels.